Portraits d’humanité à Belfort

Posted on 27 mars 2011



Depuis quatre mois, des inconnus Belfortains se retrouvent à l’honneur sur http://portraitsdebelfort.com Un site alliant descriptions et photographies mais surtout naturel et simplicité. Présentation.

Charline, Cécile, Sophie, Claire, Franck, Lumu, Samuël ou encore Milan, Nicolas, Armand et le Lion de Belfort ont tous un point commun. Lequel ? Ils ont été « portraitisés » par Sacha Radosavljević, un Belfortain passionné par … les gens ! « Depuis longtemps, j’avais l’idée de réaliser des photos portraits de personnes, et c’est en tombant sur le site de l’inconnu du métro (http://linconnudumetro.metrofrance.com) que j’ai eu l’idée d’y ajouter un texte descriptif », explique-t-il. Ce passionné de photographie depuis des années, prend plaisir à saisir des moments de vie aussi bien avec son réflex Nikon qu’avec sa plume : « j’adore prendre les gens en photos quelque soit les personnes, j’aime les mettre en valeur et capter des instantanés. Ils racontent des choses et c’est ça qui me plaît, j’aime la nature humaine, repérer les traits, les caractères». Photo posée, sourire naturel et grimace en noir et blanc, les Belfortaines et Belfortains sont de plus en plus nombreux à se faire « croquer » le portrait -une trentaine aujourd’hui- sur son site. « Au début, je faisais surtout mes amis, mais le bouche à oreille fonctionne bien et de plus en plus de personnes d’horizons divers, me contactent », remarque le Belfortain, originaire du quartier de la Pépinière. Parcours professionnel, quartiers favoris, passions, quotidien, tous acceptent de se livrer en toute simplicité. Et pour comprendre au mieux son travail, rien de tel que de se faire portraitiser. Au fil de la discussion, Sacha prend des notes sur son calepin. Il écoute, s’intéresse, pose des questions et revêt presque pour l’occasion l’habit de psy. Sur « son divan », il n’est pas aisé dans un premier temps, de se raconter et de se livrer. Mais Sacha sait vous décontracter. Il en est de même lors de la séance photos qui suit. Difficile aussi devant l’objectif et les parasols de lumières de poser naturellement. Mais au bout de quelques déclenchements, la sérénité s’impose. Et son oeil, comme sa plume, capteront au final, avec justesse et vérité, les grands traits de chaque personnalité. « De manière générale, les franc-comtois sont assez ouverts, remarque-t-il. Et on sent aussi que les Belfortains sont attachés à leur ville, bien qu’elle ne bouge pas beaucoup ». Sacha leur offre en tout cas un bel espace et ces « inconnus« connaissent ainsi leur quart d’heure de gloire, tout simplement parce qu’ils sont eux-mêmes. Cette fois, à qui le tour ?

Texte et photos  Simon Daval – presse.sdaval@gmx.fr (sauf mention contraire)

Article à retrouver dans le numéro 212 de Topo – Avril 2011

 

 

 

Publicités