Projets solidaires au Togo

Posted on 24 février 2011

0



 A la suite d’un stage effectué avec l’IUT Carrière sociale de Belfort, Emmanuelle Daucourt, après avoir récolté différents fonds, est retournée dans l’orphelinat de Kpalimé, au sud du pays.

 

Tout a commencé en mai 2009. Un stage de première année où Emmanuelle rejoint le CAST (Centre d’Action Social au Togo) par le biais de l’association Avenir Togo. Un voyage en Afrique où elle découvre la région des Plateaux – la « petite Suisse » -, mais aussi la difficulté, lorsqu’on est une femme blanche, de se faire accepter par les Africaines. Du temps, il en a fallu aussi pour faire progresser les enfants et c’est pour cette raison, que cette Valdoyenne a décidé de retourner dans l’orphelinat, trois mois fin 2010. « Chez ces enfants, il n’y a pas vraiment de place pour l’imagination dans leur vie, mais j’ai senti qu’il y avait une marge de progression. Je suis revenu sans vraiment de projet, pour avoir une liberté d’action, tout en poursuivant les échanges culturels déjà entrepris (cirque, chant, danse, théâtre…) », explique Emmanuelle. Après avoir participé à un séminaire sur la protection de l’enfance dans le nord du Pays -où elle a rencontré des membres de l’Unicef et du ministère des affaires sociales-, elle a commencé à rédiger des projets avec la directrice de l’orphelinat pour l’année 2011. Installation de panneaux photovoltaïques, prise en charges d’une centaine d’enfants au niveau alimentaire -dont une quarantaine atteints du SIDA-, mise en place d’un prêt à taux réduit pour les employés et artisans, création d’un atelier couture et d’une pharmacie, plus de 100 000 € sont nécessaires à la réalisation de ces actions de développement durable. Par l’intermédiaire du site internet Babeldoor et de ses connaissances, Emmanuelle a récolté plus de 2 000 € : « je voulais permettre à des anonymes de prendre part à ces projets. Au final, une quarantaine de donateurs ont participé, de 5 à 500 € ». Avec cet argent, la franc-comtoise est repartie au Togo jusqu’à fin mai où elle a décidé de s’attabler, pour le moment, au projet cantine. « Nous sommes toujours à la recherche de subventions et de partenariats », lance-t-elle. Toutes les personnes désireuses de s’investir sont aussi les bienvenues. Ainsi, l’antenne Belfortaine « Avenir Togo 90 » pourrait peut-être voir le jour…

 

En savoir plus : www.avenir-togo.org

Contact : manouchka90@yahoo.fr

 Simon Daval 

 

 Article à retrouver dans le journal TOPO n°211 – Mars 2011

Publicités