Les Boysbandeurs à l’heure de l’horreur !

Posted on 27 décembre 2010

3



Originaires de Mandeure dans le Doubs, les jeunes compères font encore et toujours le buzz sur Internet avec leurs clips, parodies et délires en tout genre. Publicité, court-métrage, leur actu est chargée ! 

  

La vie d’un Boysbandeurs n’est pas de tout repos ! Après un week-end de tournage pub pour une boutique de vêtements montbéliardaise, une soirée sur les ondes de la Radio Ultimix, Polo, Charly et Julien se sont donnés rendez-vous à la nuit noire devant le site des Roches de Pont-de-Roide. Avec trois figurantes, ils y ont tourné un court-métrage d’horreur. « Mortelle Saint-Valentin » (qui sera diffusé le 14 février sur Youtube et Facebook) a été réalisé par Jean-Philippe de Vidéo Lab. « Nous avons déjà travaillé ensemble pour un remake du clip Thriller de Michael Jackson qui avait été diffusé à la discothèque La Belle Epoque, explique-t-il. Là, c’est vraiment à l’opposé de ce qu’ils font d’habitude « . Avec ses kilomètres de cave, ses voûtes et ses salles obscures, le monument historique rudipontain était forcément adapté au thème en question, et les conditions de tournage (le froid, et l’obscurité) ont permis aux Boysbandeurs d’entrer vraiment dans le vif du sujet.  » C’est totalement décalé par rapport à nos grosses conneries et nos délires en boxers, le registre est vraiment différent. On voulait se tester là dedans« , confie Charly, qui souhaite percer dans le métier d’acteur (il a déjà tourné pour un teaser d’une série télévisée, et figuré dans le dernier court-métrage de Clara Morgane).

 

Si l’exercice se voulait sérieux, la bonne humeur n’était pas en reste sur le tournage. Et  toujours avec autant de dévouement, les franc-comtois se sont glissés dans la peau de leur personnage à l’image de Julien, mains liées à une barre de fer goûtant à de la pâtée pour chien ! Lui, c’est un peu le « Rémi Gaillard » de la bande et c’est en 2008 seulement (les Boysbandeurs existent depuis 4 ans) qu’il est arrivé en frappant un grand coup : il était parvenu à monter sur le podium du Tour de France à Besançon avant d’être « expulsé » par Bernard Hinault. « Des conneries j’en fais depuis longtemps, concède-t-il. L’objectif, c’est de faire rire de plus en plus de monde et pourquoi pas la France entière« . « On essaye toujours de faire mieux pour continuer dans le buzz« , poursuit Charly. D’ailleurs, les deux acolytes devraient bientôt faire parler d’eux dans l’émission de TF1 « Les douze coups de midi ». « Pour nous, la vie est une fête« , résume Polo. Et sûr qu’à ce jeu là, les Boysbandeurs ne sont pas encore couchés !

 

 Surfer : www.boysbandeurs.com

Visionner le court-métrage

Article à retrouver dans le Journal Topo n°209 de Janvier 2011

 Texte et photos Simon Daval

Publicités