Des activités nautiques en toute liberté !

Posted on 20 décembre 2010

0



Voile, canoë ou encore kayak, c’est à la base nautique du Malsaucy (Territoire de Belfort ) que j’ai pu tester ces différentes disciplines en toute autonomie. Même si celles-ci s’adressent surtout aux adeptes de loisirs qu’aux sportifs, elle permet néanmoins de goûter avec plaisir aux joies de l’eau, de l’air et de la nature !

 Article à retrouver dans le Magazine Pays Comtois Numéro 91 (20 juiller– 20 septembre 2010) 

 
 
Commandez ce numéro ainsi que les anciens magazines du Pays Comtois : en ligne ou par bon de commande.

Si la presqu’île du Malsaucy est surtout connue pour les Eurockéennes de Belfort –l’édition 2010 vient d’avoir lieu les 2, 3 et 4 juillet dernier-, sa base nautique (qui se situe de l’autre côté du lac) est elle, c’est sûr, moins connue. En tout cas, si vous avez l’occasion d’en profiter, ne passez pas à côté car la formule proposée est plutôt alléchante. Ce samedi après-midi, c’est Nicolas Rihn, un des éducateurs sportifs, qui m’accueille. Après un passage aux casiers électroniques pour laisser mes affaires et me changer, je prends le soin de choisir un gilet de sauvetage (coloré !) à ma taille, sur le portant déjà quelque peu vidé. En effet, le soleil est au rendez-vous et je ne suis pas le seul à vouloir profiter de cette après-midi en plein air. Près des catamarans, je retrouve Nicolas qui m’attend pour « gréer le bateau », comme on dit dans le jargon ! « La navigation, c’est aussi cela : apprendre à monter les voiles, préparer son matériel correctement et le ranger », m’indique-t-il. Une fois les voiles montées, il m’explique les bases afin que je puisse être autonome : « la grande voile sert d’accélérateur, il faut la tendre pour accélérer, la relâcher pour ralentir. La petite voile – le foc – sert, elle, à la propulsion et à virer de bord. Il faut toujours la tendre du côté où penche la grande voile ».

 

Croisière sur le Malsaucy

Un dernier tour de bateau pour vérifications et je mets enfin les voiles ! La main gauche sur le gouvernail et la main droite pour tendre l’écoute (la corde), je prends la direction de la balise jaune comme convenu, avec en tête une seule inquiétude : d’où vient le vent ? Pour y répondre, je me répète les conseils de Nicolas, « il suffit de regarder dans quel sens de déplacent les vagues ». Un petit coup d’œil également sur les bateaux déjà mouillés (sur l’eau) me donne aussi une indication sur sa direction. Malgré tout j’ai dû mal à le « sentir » et ma voile ne se tend pas vraiment. Et pour cause ! On ne peut pas vraiment dire qu’aujourd’hui, Eole souffle de toutes ses forces sur le lac du Malsaucy. Et finalement, plutôt que de me croire au Vendée Globe, je m’adonne là, à une navigation au rythme d’une croisière, profitant de l’air frais et des rayons du soleil. Comme la vitesse de mon catamaran ne risque pas de me décoiffer, j’ai bien du mal à virer de bord et c’est Nicolas – le sauveur du lac en zodiac !- qui vient m’aider à faire tourner le bateau. Bien décidé à tester une activité nautique un peu plus physique, je « lâche » les voiles pour le canoë. Et Jean-François, le photographe, m’accompagne dans cette embarcation. Une fois les pagaies choisies, nous nous élançons sur l’eau.

 

« Roulé-boulé » en kayak !

Les sensations sont agréables. Il y a là une certaine impression de vitesse (encore plus flagrante lorsque le rythme des pagaies de chacun est coordonné) et de glissement sur l’eau. D’un bout à l’autre du site, nous nous déplaçons en toute liberté en profitant également du paysage. Si les bras comment un peu « à chauffer » quand même, cela ne me dissuade pas, bien au contraire, d’essayer le kayak. Je troque ma simple pagaie contre une double et décide de prendre place –tant bien que mal- dans un « modèle réduit », laissé sur le bord du ponton en bois. A peine installé, l’embarcation chavire déjà de tous les côtés et quelques coups de pagaies plus tard, un joli « roulé-boulé » en kayak me fait goûter à la température de l’eau ! En arrivant au bord à la nage, me voilà plutôt étonné et rassuré lorsque j’aperçois un enfant prendre place dans le même genre de canoë ! Une fois le « modèle adulte » essayé, en effet, me voilà déjà plus à l’aise. Encore davantage d’ailleur,s après les conseils que me donnent Jean-Louis sur la manière de pagayer. Je m’essaie même aux parcours de slalom avec une certaine difficulté pour « manœuvrer », passer sous les portes et avancer en ligne droite. Seul à bord et livré à moi-même dans un décor apaisant, il me reste encore bien à apprendre de cette discipline qui m’a en tout cas conquis !

Simon Daval / Photos Jean-François Lami

Y aller : Base nautique du Malsaucy, rue de la base, Evette-Salbert. Ouverte de 13h à 19h de début avril à début octobre, les mercredis, samedis, dimanches, jours fériés et lors des vacances scolaires. Renseignements : 03 84 90 90 10 et www.cg90.fr

 

Publicités