Revolver : quatre garçons dans le vent !

Posted on 25 septembre 2010

0



 Avec leur look et leur musique, ces jeunes parisiens semblent venir d’ailleurs, d’une autre époque. Au fil de leurs concerts avec leur pop de chambre, ils laissent le public bouche bée. B comme Beatles … tiens-donc !

Figure prometteuse de la pop française, comparé ce groupe (qui chante en anglais) aux John, Paul, Ringo et Georges des années 60, n’est pas vraiment une trouvaille. Eux-mêmes le revendiquent d’ailleurs, puisque le nom du groupe vient d’une session de l’album Revolver des Beatles. Un poster dans une chambre d’adolescent et quelques années plus tard, haut-les mains : le groupe dégaine sa musique à coups de munitions pop ! L’aventure a déjà belle allure et leur succès semble presque les étonner : « C’est notre première tournée en France et c’est une expérience incroyable. Merci de venir à nos concerts. Chaque soir nous découvrons des villes différentes, et bizarrement avant de connaître tout cela, j’avais écrit une chanson sur le sentiment d’être un peu perdu, de ne plus savoir où on habite, finalement c’est un peu notre cas en ce moment », lâche Ambroise (le chanteur principal) avant d’entamer au piano Have you seen my new friends ?. Bien avant ce morceau, les nouveaux amis du public étaient déjà bouche bée. B comme Beatles, dont le groupe a repris un morceau pour une séance slow. Ou encore B comme Benjamin Britten, un compositeur classique que Revolver affectionne tout particulièrement et auquel il a rendu hommage. Le classique, c’était plutôt l’affaire (au départ) de Jérémie, le violoncelliste, nourri à cette musique jusqu’à ces 18 ans, avec dix années de chants à la maîtrise de Notre-Dame de Paris (tout comme Ambroise). Christophe, l’autre voix et guitariste du groupe, slim noir, chemise blanche et petite cravate noire, est sans doute le plus rockeur de tous. Et de ces différences, les compères en ont fait une force : un groupe dont la musique oscille entre improvisations animées et énergiques et de l’autre. Des moments intimistes et simplistes où le groupe donne l’impression de vocalises . Des voix qui se mélangent, des harmonies et des mélodies qui touchent en plein cœur… Revolver a encore flingué et ce n’est que le début !

Simon Daval

 

Publicités